14 novembre 2023

Fiche métier du hacker

Le hacker éthique participe au développement de solutions en cybersécurité. À la différence du pirate informatique malveillant et cherchant à nuire, le white hat évolue dans le hacking responsable. Ses intentions sont bonnes et contribuent à la protection des services et des systèmes. Vous souhaitez devenir un hacker éthique et déjouer les plans des pirates malveillants ? Retrouvez toutes les informations sur ce métier légal et recherché.

Qu’est-ce qu’un hacker ?

Le hacking n’est pas né récemment avec le déploiement de la cybersécurité. C’est justement depuis qu’il existe depuis des années, voire des siècles, que des stratégies de sécurité informatique ont vu le jour.

Définition du hacker : un métier perçu comme malveillant

Le Larousse définit le hacker comme une personne qui cherche à contourner les protections d’un logiciel pour s’introduire frauduleusement dans un réseau ou système informatique. Le dictionnaire utilise le terme de fouineur pour le définir. Le hacker vient également du verbe anglais « to hack into », qui signifie « rentrer par effraction ». Le hacker est donc, initialement, un pirate malveillant. Aujourd’hui, il est nécessaire de parler de hacking éthique pour apporter une autre approche du métier.

Histoire du piratage : l’appât du gain dès les années 1830 en France

Le premier piratage a lieu en France dans les années 1834 -1836. Deux banquiers détournent le télégraphe pour accéder aux informations des cours de la Bourse en avant-première. L’objectif : faire fructifier leurs placements. Il faut attendre 1970 pour trouver un autre hacking connu. John Drapeur lance le « Phreaking«  qui consiste à s’introduire dans les réseaux téléphoniques pour passer des appels gratuits. Il crée le premier groupe de hackers.

L’exploration de ce groupe de pirates se déploie avec la démocratisation des ordinateurs. Motivés par l’argent, les hackers s’infiltrent dans les réseaux des banques. L’ère des « Money-Making » entraîne les premiers vols de données personnelles. Le hacking évolue avec son temps. Il s’appuie désormais sur les nouvelles technologies pour aller encore plus loin dans l’exploration des possibilités. L’histoire du piratage informatique voit naître des hackers célèbres ou des groupes, comme les Anonymous.

Quels sont les différents types de hackers ?

White hat, black hat, red ou blue hat, il existe différents types de profils de hackers dans le monde informatique. Tous n’ont pas la même approche du piratage en ligne. Ils ont cependant pour point commun des techniques et des outils de hacking.

White hat : le gentil, aussi appelé hacker éthique

Le White hat se présente comme un pirate informatique éthique et responsable. Il met ses compétences techniques au profit des entreprises ou des grandes institutions. Il chasse les vulnérabilités et les failles de sécurité. Son objectif est de sécuriser les systèmes et de prévenir toute intrusion de black hat. Le White hat est porté par un code de conduite, l’empêchant de tomber dans la cybercriminalité.

Black hat : le hacker malveillant

Le black hat est le pirate informatique dont les actions sont réalisées à des fins malveillantes. Vol de données personnelles, demande de rançon, actes cyberterroristes, ses attaques ont toutes un objectif de dommages envers les personnes, les gouvernements et les systèmes informatiques.

Blue Hat et Red Hat : les pirates informatiques aux activités légales

Les red hat appartiennent à la Red Team. Il s’agit d’une équipe de cybersécurité, intervenant dans le cadre d’une mission informatique. Une entreprise décide d’éprouver ses équipes et ses systèmes en simulant des cyberattaques en temps réel. Les red hat représentent les pirates qui attaquent, les blue hat (de la Blue Team) jouant le rôle de la défense. Vous pouvez également rencontrer les purple hat, de la Purple Team, faisant le lien entre les deux équipes.

Grey Hat : le pirate informatique qui oscille entre le bien et le mal

Le hacker gris est celui qui n’a pas choisi de camp. Il peut réaliser des actions éthiques un jour puis tenter de s’introduire illégalement dans le système d’une entreprise. Ses actions sont illégales, mais il peut ensuite agir de manière responsable et se faire porteur d’alerte sur une faille de sécurité.

Quel est le rôle et les missions des hackers éthiques ?

Les entreprises font appel aux services des pirates informatiques éthiques pour développer une stratégie de cybersécurité. Ces experts des cyberattaques apportent une aide précieuse dans la défense des systèmes et réseaux.

Le rôle du hacker bienveillant au sein d’une entreprise

Le hacker honnête est avant tout un pirate informatique. Son rôle est de s’introduire illégalement dans un système afin de mettre en évidence des vulnérabilités. Il connaît les techniques d’intrusion et le fonctionnement des virus et des malwares. Il peut mettre en place une cyberattaque de manière légale, en agissant comme un véritable pirate.

Les missions du hacker au sein de l’équipe de sécurité informatique

Le hacker bienveillant a pour principale mission d’éprouver l’infrastructure informatique des entreprises. Il s’applique donc à tester les réseaux et à mettre en place une protection pour les données personnelles. Les missions du hacker sont multiples :

  • vérifier les configurations de sécurité de l’ensemble du réseau informatique et des applications ;
  • effectuer des scans de vulnérabilité pour identifier les failles à corriger ;
  • réaliser des tests d’intrusion en condition réelle pour vérifier la sécurité des données personnelles et confidentielles ;
  • conseiller et mettre en place des outils de cybersécurité pertinents pour prémunir l’entreprise de cyberattaque, etc.

Le white hat a pour objectif d’empêcher toute intrusion malveillante et de protéger les données sensibles. Il met en place des pentest pour s’assurer que les mesures de sécurité sont efficaces. La mission du hacker est aussi de rester informé sur les nouveaux modes opératoires des pirates informatiques.

Est-ce légal d’être hacker ?

L’exercice du hacking éthique est complètement légal. Il est important de distinguer la pratique du hacking en entreprise, réglementée et cadrée. Les différentes intrusions réalisées par les whites hats sont autorisées, tout comme les pentest de mise en condition réelles.

La pratique du hacking est également légale en dehors du cadre de l’entreprise. C’est le cas notamment avec les programmes de Bug Bounty. Les sociétés sollicitent des hackers éthiques pour tester leurs systèmes afin de trouver des failles de sécurité. Là encore, cette intrusion est cadrée et réalisée dans un périmètre strict.

La pratique du hacking devient parfaitement illégale quand l’intrusion est réalisée sans autorisation.

Quelles études pour devenir hacker ?

Le hacker a besoin de posséder un bagage informatique solide. C’est pourquoi des études informatiques sont nécessaires pour acquérir un socle de compétences techniques indispensables. Ensuite, une spécialisation en cybersécurité apporte d’autres connaissances indispensables en matière de sécurité informatique.

La Cyber Management School propose un cursus sur trois (Bac +3) ou cinq ans (bac +5). Les futurs candidats au métier de hacker sont formés pour acquérir les compétences nécessaires. Outils et techniques de protection, analyse des données, pentesting, nos étudiants sont confrontés rapidement aux défis de la cybersécurité.

Quelles compétences avoir pour être un bon hacker ?

Un bon hacker est un expert disposant d’un important bagage informatique. Il est à l’aise avec les systèmes et les réseaux. Il navigue dans toutes les infrastructures informatiques avec dextérité. Ce spécialiste en intrusion est souvent une personne qui apprend beaucoup du terrain. Sa curiosité le pousse à creuser des pistes, à exploiter des modes opératoires, etc. Il veille en permanence sur l’évolution des cyberattaques pour rester pertinent dans son approche.

Un bon hacker dispose de connaissances sur la licéité numérique. Ses compétences en réglementation sur le traitement des données lui permettent de conseiller une entreprise à se mettre en conformité.

D’un point de vue humain, le hacker responsable doit s’imposer un code de conduite et ne pas se laisser influencer par l’appât du gain. Il est réactif, dynamique et apprécie les défis. Il a le goût du challenge.

Quel langage de programmation faut-il apprendre ?

Le hacker doit connaître les langages de programmation en lien avec l’application qu’il attaque. En effet, le langage n’est pas le même si les cibles sont des sites internet ou des systèmes d’exploitation. Pour sa culture, et pour se montrer polyvalent, la maîtrise de plusieurs langages de programmations est nécessaire. Voici quelques exemples :

  • Python, pour sa polyvalence et sa facilité d’apprentissage, il représente le langage le plus utilisé par les pirates informatiques ;
  • Bash / Shell pour s’attaquer à des systèmes Unix / Linux ;
  • C / C++ ;
  • Assembly (ASM) pour la recherche de faille de sécurité ;
  • SQL pour s’attaquer aux bases de données ;
  • JavaScript pour réaliser des attaques sur les sites internet ;
  • PowerShell pour les environnements Windows.

D’autres connaissances dans des langages comme PHP, Java, Ruby, sont utiles pour réaliser des cyberattaques sur des applications écrites à partir de ces programmes.

Dans quels domaines les hackers peuvent opérer ?

Les hackers éthiques sont recherchés pour rejoindre des entreprises ou des secteurs où les données sensibles sont nombreuses. Ils peuvent donc travailler dans les secteurs de la défense, de l’industrie, de l’aéronautique, de la banque et des assurances, etc. Ce sont en général de grands groupes ou de grandes institutions qui sollicitent les services de cet expert.

Le métier de hacker est en plein développement. Ses compétences particulières en font un élément clé dans une équipe de cybersécurité. Le hacker, responsable et fiable, est essentiel pour établir une stratégie de cyberdéfense efficace et pérenne.

Découvrez ici les autres types de métiers auxquels prépare Cyber Management School.

Plus de

fiches métiers

Métier de l'architecte réseau (architecte en ingénierie système et réseau)
Fiche métier de l’architecte réseau : missions, compétences, études et salaires

L’architecte réseau est chargé de l’interconnexion des biens et des services d’information au sein d’une entreprise ou d’une administration. Il […]

Découvrir la fiche métier
Métier du Prompt Engineer
Fiche métier du Prompt Engineer : missions, compétences, études et salaires

Propulsée à l’avant de la scène avec l’arrivée de ChatGPT, l’intelligence artificielle (IA) a favorisé l’émergence de nouveaux métiers. Parmi […]

Découvrir la fiche métier
Découvrez le métier du Responsable GRC en cybersécurité
Fiche métier du responsable Gouvernance Risque et Conformité (GRC)

Le Responsable GRC mène ses actions dans les domaines de la gouvernance, du risque et de la conformité. Il veille […]

Découvrir la fiche métier
Métier du Digital Forensic Analyst (analyste Forensic)
Fiche métier du Digital Forensic Analyst

Le digital forensic analyst, ou analyste forensic, œuvre dans le domaine de la criminalistique numérique. Expert en cybersécurité, il intervient […]

Découvrir la fiche métier
Métier d'Analyste de Malware
Fiche métier du Malware Analyst

Le Malware Analyst est un membre essentiel de l’équipe de cybersécurité d’une entreprise. À l’heure où les cyberattaques utilisent des […]

Découvrir la fiche métier
Métier de service delivery manager (Project Delivery Manager)
Fiche métier du Service Delivery Manager

Vous êtes partagé entre la finance, les ressources humaines, le droit des affaires et l’informatique ? Saviez-vous qu’il existe un […]

Découvrir la fiche métier