8 septembre 2023

Fiche métier du développeur back-end

Le développeur back-end appartient à l’équipe informatique d’une entreprise. Contrairement au développeur front-end, il s’occupe du développement de la partie invisible d’un site Web, d’un logiciel ou d’une application. Les deux métiers sont complémentaires pour mener à son terme un projet informatique ou une solution technique. Découvrez la fiche métier du développeur back-end, ses missions, sa rémunération et ses perspectives d’évolution de carrière.

Qu’est-ce qu’un développeur back-end ?

Le développeur s’occupe de la programmation des aspects techniques et fonctionnels des applications. Son activité se concentre exclusivement sur le back-office. Il gère également la partie serveur et administrateur d’une application ou d’un site Web.

Différences entre le back-end et le front-end

Pour développer une application, vous avez besoin aussi bien de développeurs back-end que de développeurs front-end. Les compétences de chacun sont complémentaires. Le développeur back-end est responsable de la création et de toute l’infrastructure technique nécessaire au fonctionnement des applications. Il s’occupe de la partie immergée d’un projet. Le développeur front-end a, quant à lui, pour mission de s’occuper de la partie visible du site Web, soit tout ce que l’utilisateur voit.

Les différents intitulés de poste pour un développeur back-end

Le titre de « développeur back-end » peut varier selon les entreprises ou les spécialités. Si les termes sont différents, le travail et les projets restent sensiblement les mêmes. Parmi les nombreux intitulés de poste, vous pouvez trouver :

  • codeur back-end ;
  • programmeur back-end ;
  • développeur Web back-end ;
  • analyste programmeur back-end ;
  • ingénieur d’études et conception back-end ;
  • ingénieur d’études et développement back-end, etc.

Les missions du développeur back-end

Les missions du développeur back-end sont multiples. Il est généralement placé sous la supervision du chef de projet informatique, d’un Product Manager ou d’un Product Owner. Il travaille au sein d’une équipe englobant différents métiers (UI-UX, Front, etc.). En fonction de son expérience, il peut être exécutant et produire du code selon les directives, ou être force de proposition dans le choix des solutions à adopter. Parmi ses tâches principales, citons par exemple :

  • l’analyse des besoins des utilisateurs ;
  • la préconisation de solutions technologiques les mieux adaptées au projet (création à zéro ou utilisation d’une solution framework ou noCode) ;
  • la conception de l’architecture d’une application ou d’un site Web ;
  • le déploiement des fonctionnalités techniques ;
  • le test des fonctionnalités dans un environnement de recette ;
  • la configuration du serveur de production puis le passage de la plateforme de test à la mise en production ;
  • le support technique pour le client ;
  • la rédaction d’une documentation spécifique. 

Une fois le projet livré, le développeur back-end en contrôle les performances techniques. Il réalise également une veille technologique pour mettre à jour ses connaissances sur les différents outils et assurer la sécurité du système.

Quel est le profil du développeur back-end ?

Le profil d’un développeur back-end repose avant tout sur des capacités techniques. Néanmoins, sa collaboration avec d’autres métiers et l’écoute des besoins du client lui impose des softs kills essentiels.

Spécialisation en langage de programmation et frameworks

Le niveau technique d’un développeur back-end est essentiel à l’exécution de son métier. Il doit notamment connaître les langages de programmation tels que PHP, Ruby, Python, Java, JavaScript, TypeScript, C#, etc. Dans la majorité des cas, il choisit un langage avec lequel il va travailler une bonne partie de sa carrière. Cette spécialisation est obligatoire pour maîtriser tous les aspects et les spécificités d’un langage. Il peut néanmoins connaître des notions d’autres technologies pour intervenir en cas de besoin.

Chaque langage s’accompagne de frameworks dédiés. Il s’agit d’un environnement de travail comprenant tous les outils pour développer des projets informatiques. La maîtrise d’un langage implique celle d’un framework. Un développeur se spécialise donc dans un environnement spécifique. Parmi les principaux frameworks, citons : 

  • pour PHP : Symphony, Laravel ou Cake PHP ;
  • pour Java : Spring ou Hibernate ;
  • pour Ruby : Ruby on Tails ;
  • pour Rust : Rocket ou Actix Web ;
  • pour Python : Django ou Flask ;
  • pour JavaScript avec Node.js : Express ou Koa.

La spécialisation dans un langage créé des experts en développement back-end. Les entreprises travaillant déjà dans un environnement spécifique recherchent des profils plus ciblés.

Les autres compétences techniques des développeurs back-end

Les bases de données SQL Serveur ou My SQL n’ont aucun secret pour le développeur ainsi que noSQL (MongoDB, Redis, etc.) Pour trouver les solutions techniques adaptées aux projets qu’il rencontre, il maîtrise les concepts suivants : Webservices, API REST/SOAP et authentification oAuth/JWT. Les développeurs peuvent exercer leur métier dans les applications mobiles. Il est donc nécessaire de connaître les technologies compatibles aux systèmes d’informations types iOS et Android.

Le développeur back-end se sert des technologies cloud (AWS, Azure, Google Cloud Platform) dans lesquelles il est amené à déployer son code. Il est important également pour le développeur d’adopter des pratiques de développement sécurisées (OWASP). Il sait utiliser un logiciel de versioning (GitHub, GitLab, etc.) pour stocker, gérer le code et le partager avec ses collègues.

Les compétences complémentaires des développeurs back-end

Le développeur doit, a minima, maîtriser l’anglais puisqu’il s’agit du langage universel utilisé dans les programmes informatiques. Il est indispensable pour lui de réaliser une veille technologique régulière.

Puisqu’il collabore avec d’autres développeurs (full-stack, front-end, lead développeur) et professionnels (chef de projet, architecte technique, etc.), il doit apprécier le travail en équipe. Le développeur back-end est à la fois autonome (veille, codage de l’infrastructure), mais aussi acteur dans le déploiement des applications. Il est amené à communiquer avec le client et à lui apporter des conseils appropriés et compréhensibles.

La gestion de projet, la gestion budgétaire et le management sont des savoirs à acquérir au fil de l’évolution de sa carrière.

Quelles études et formation pour devenir développeur back-end ?

Pour devenir développeur back-end, de nombreuses formations sont possibles. Selon votre projet professionnel, vous pouvez réaliser des études courtes (bac +3). Vous pourrez alors vous former pour évoluer au fil de votre carrière. D’autres futurs développeurs souhaitent aller plus loin dans leurs études pour accéder à des postes offrant plus de responsabilités.

La formation pour devenir développeur back-end

Suivre un BTS ou un DUT informatique est une première base pour acquérir les aptitudes utiles sur les outils et les langages d’un développeur back-end. Une formation en école d’informatique, complétée des stages immersifs en entreprise, est nécessaire pour disposer d’un bagage solide.

Des études approfondies pour acquérir de plus grandes compétences ou une spécialisation

Poursuivre ses études dans une école d’ingénieur et obtenir un bac +5 permet aux développeurs d’accéder à des postes à plus grandes responsabilités, voire des salaires plus importants.

La Cyber Management School propose une formation sur cinq ans après le baccalauréat. Le Bachelor (niveau bac +3) livre à tous les étudiants les compétences concernant les bases de la programmation et des systèmes informatiques. La spécialisation en cybersécurité, avec le Mastère, vous permet d’acquérir toutes les connaissances pour développer de nouvelles solutions dans la sécurité.

Quel est le salaire d’un développeur back-end ?

Le salaire d’un développeur back-end varie d’un profil à l’autre. Il dépend notamment des frameworks et des langages de programmation maîtrisés. L’expérience et les projets menés peuvent également jouer sur la rémunération. À titre indicatif, voici un aperçu du salaire auquel un développeur back-end peut prétendre :

  • 30 à 40 k€ pour un développeur junior ;
  • 40 à 50 k€ pour un développeur expérimenté ;
  • de 50 à plus de 65 k€ pour un développeur back-end senior.

La situation géographique, la taille de l’entreprise, le secteur d’activité et les projets à réaliser impactent également le salaire de ce type de poste.

Quelles sont les évolutions professionnelles d’un développeur back-end ?

Les perspectives d’évolution de carrière sont nombreuses pour un développeur back-end. L’une d’entre elles consiste à évoluer vers un poste de développeur full-stack. Il est capable d’assurer à la fois le développement back-end et le développement front-end. Vous maîtrisez alors tous les aspects du développement d’un projet dans sa globalité.

D’autres voies peuvent séduire un développeur back-end. Il peut prendre la tête d’une équipe de développeurs et devenir le Lead Developer. Pour ceux qui apprécient plus l’aspect technique de leur travail, des postes comme le Technical Leader ou CTO (Chief Technical Officer) offrent plus de responsabilités.

Quels secteurs recrutent des développeurs back-end ?

De nombreuses entreprises recrutent activement des développeurs back-end. Il peut s’agir aussi bien de structures comme des startups, des PME, de grands groupes ou des institutions. Quant aux secteurs d’activité, ils sont tout autant variés. Les agences digitales, la banque, les assurances, les acteurs du e-commerce, des médias, la télécommunication, les entreprises de conseils, etc., ont besoin de développer des solutions en interne.

Les offres d’emploi pour recruter les développeurs back-end sont régulièrement alimentées. Il s’agit d’un poste sollicité par de nombreux secteurs. Les perspectives de travail ne manquent pas pour tous les développeurs motivés.

Vous souhaitez rejoindre un cursus formateur et innovant ? Découvrir les enjeux de la cybersécurité et devenir acteur dans le déploiement d’outils contre les cyberattaques ? Retrouvez le parcours proposé par la Cyber Management School, ouvert à tous les aspirants développeurs back-end.

 

Découvrez ici les autres types de métiers auxquels prépare Cyber Management School.

Plus de

fiches métiers

Métier de l'architecte réseau (architecte en ingénierie système et réseau)
Fiche métier de l’architecte réseau : missions, compétences, études et salaires

L’architecte réseau est chargé de l’interconnexion des biens et des services d’information au sein d’une entreprise ou d’une administration. Il […]

Découvrir la fiche métier
Métier du Prompt Engineer
Fiche métier du Prompt Engineer : missions, compétences, études et salaires

Propulsée à l’avant de la scène avec l’arrivée de ChatGPT, l’intelligence artificielle (IA) a favorisé l’émergence de nouveaux métiers. Parmi […]

Découvrir la fiche métier
Découvrez le métier du Responsable GRC en cybersécurité
Fiche métier du responsable Gouvernance Risque et Conformité (GRC)

Le Responsable GRC mène ses actions dans les domaines de la gouvernance, du risque et de la conformité. Il veille […]

Découvrir la fiche métier
Métier du Digital Forensic Analyst (analyste Forensic)
Fiche métier du Digital Forensic Analyst

Le digital forensic analyst, ou analyste forensic, œuvre dans le domaine de la criminalistique numérique. Expert en cybersécurité, il intervient […]

Découvrir la fiche métier
Métier d'Analyste de Malware
Fiche métier du Malware Analyst

Le Malware Analyst est un membre essentiel de l’équipe de cybersécurité d’une entreprise. À l’heure où les cyberattaques utilisent des […]

Découvrir la fiche métier
Métier de service delivery manager (Project Delivery Manager)
Fiche métier du Service Delivery Manager

Vous êtes partagé entre la finance, les ressources humaines, le droit des affaires et l’informatique ? Saviez-vous qu’il existe un […]

Découvrir la fiche métier