2 mai 2023

12 failles du WIFI

Le WiFi est devenu un élément essentiel de la vie quotidienne de nombreuses personnes dans le monde entier. Il est utilisé pour l’accès à Internet, les appels vidéo, les jeux en ligne et bien plus encore. Cependant, avec l’augmentation de l’utilisation du WiFi, il est devenu de plus en plus important de garantir la sécurité des réseaux WiFi. Malheureusement, des chercheurs en sécurité ont récemment identifié une série de failles critiques dans le WiFi, appelées Fragattacks. Dans cet article, nous examinerons en détail les 12 failles du WiFi Fragattacks et les mesures à prendre pour se protéger contre ces vulnérabilités.

Ces vulnérabilités ont été découvertes par Mathy Vanhoef, un chercheur en sécurité de l’Université de New York et publiées en mai 2021. Les failles Fragattacks sont des vulnérabilités qui affectent tous les types de réseaux WiFi, y compris les réseaux WiFi modernes utilisant le protocole WPA3.

Faille 1 : La Fragmentation des paquets

La première faille des Fragattacks est liée à la fragmentation des paquets dans les réseaux WiFi. Les réseaux WiFi utilisent souvent la fragmentation pour transférer de grands paquets de données sur le réseau. Cependant, les Fragattacks permettent à un attaquant de manipuler ces paquets fragmentés pour déclencher une faille de sécurité dans le système.

Faille 2 : Les attaques par injection de paquets

La deuxième faille des Fragattacks est liée aux attaques par injection de paquets. Les attaques par injection de paquets sont courantes dans les réseaux WiFi, car les paquets sont souvent envoyés sans vérification de leur source. Les Fragattacks exploitent cette vulnérabilité pour injecter des paquets malveillants dans le réseau.

Faille 3 : L’attaque du canal latéral

La troisième faille des Fragattacks est liée à l’attaque du canal latéral. L’attaque du canal latéral est une technique utilisée par les pirates informatiques pour intercepter les communications entre les différents appareils d’un réseau WiFi. Les Fragattacks exploitent cette vulnérabilité en envoyant des paquets malveillants à un appareil spécifique pour intercepter les communications entre cet appareil et d’autres appareils sur le réseau.

Faille 4 : L’attaque de la clé de diffusion

La quatrième faille des Fragattacks est liée à l’attaque de la clé de diffusion. La clé de diffusion est une clé de sécurité utilisée pour crypter les communications entre les différents appareils d’un réseau WiFi. Les Fragattacks exploitent cette vulnérabilité en utilisant une attaque de type MITM (Man In The Middle) pour intercepter la clé de diffusion et décrypter les communications sur le réseau.

Faille 5 : La faille du canal caché

La cinquième faille des Fragattacks est liée à la faille du canal caché. Le canal caché est un canal utilisé pour les communications sans fil entre deux appareils sans interférant avec les autres appareils du réseau.

Les Fragattacks exploitent cette vulnérabilité en envoyant des paquets malveillants à un appareil sur le canal caché pour intercepter les communications entre cet appareil et d’autres appareils sur le réseau.

Faille 6 : L’attaque de la synchronisation

La sixième faille des Fragattacks est liée à l’attaque de la synchronisation. La synchronisation est un mécanisme utilisé par les réseaux WiFi pour assurer une communication efficace entre les différents appareils. Les Fragattacks exploitent cette vulnérabilité en utilisant une attaque de type MITM pour intercepter la synchronisation et manipuler les communications sur le réseau.

Faille 7 : L’attaque de l’agrégation de paquets

La septième faille des Fragattacks est liée à l’attaque de l’agrégation de paquets. L’agrégation de paquets est un mécanisme utilisé par les réseaux WiFi pour regrouper plusieurs paquets en un seul paquet pour une transmission plus efficace. Les Fragattacks exploitent cette vulnérabilité en manipulant les paquets agrégés pour déclencher une faille de sécurité dans le système.

Faille 8 : La faille de la répétition de la clé

La huitième faille des Fragattacks est liée à la faille de la répétition de la clé. La répétition de la clé est un mécanisme utilisé par les réseaux WiFi pour réutiliser une clé de sécurité pour plusieurs sessions. Les Fragattacks exploitent cette vulnérabilité en utilisant une attaque de type MITM pour intercepter la clé de sécurité et la réutiliser pour une session ultérieure.

Faille 9 : L’attaque par redirection

La neuvième faille des Fragattacks est liée à l’attaque par redirection. Les attaques par redirection sont courantes dans les réseaux WiFi, car les appareils sont souvent redirigés vers des sites malveillants sans avertissement. Les Fragattacks exploitent cette vulnérabilité en redirigeant les utilisateurs vers des sites malveillants et en interceptant leurs données sensibles.

Faille 10 : L’attaque de la fragmentation

La dixième faille des Fragattacks est liée à l’attaque de la fragmentation. L’attaque de la fragmentation est une technique utilisée par les pirates informatiques pour fragmenter des paquets de données afin de les manipuler plus facilement. Les Fragattacks exploitent cette vulnérabilité en manipulant les paquets fragmentés pour déclencher une faille de sécurité dans le système.

Faille 11 : L’attaque du rejeu

La onzième faille des Fragattacks est liée à l’attaque du rejeu. L’attaque du rejeu est une technique utilisée par les pirates informatiques pour répéter une communication précédente sur le réseau. Les Fragattacks exploitent cette vulnérabilité en répétant les communications précédentes pour intercepter les données sensibles sur le réseau.

Faille 12 : L’attaque du canal publique

La dernière faille des Fragattacks est liée à l’attaque du canal publique. Le canal public est un canal utilisé pour les communications sans fil entre les appareils d’un réseau WiFi. Les Fragattacks exploitent cette vulnérabilité en envoyant des paquets malveillants sur le canal public pour intercepter les communications entre les différents appareils du réseau.

Comment se protéger contre les Fragattacks

Compte tenu de la gravité des fail les Fragattacks, il est important de prendre des mesures pour se protéger contre ces vulnérabilités. Voici quelques mesures de sécurité que vous pouvez prendre pour vous protéger contre les Fragattacks :

Mettre à jour vos appareils : Les fabricants d’appareils ont publié des mises à jour pour corriger les failles des Fragattacks. Il est donc essentiel de mettre à jour tous vos appareils, y compris les routeurs, les ordinateurs portables, les smartphones et les tablettes.

  • Utiliser un réseau privé virtuel (VPN) : Un VPN est un outil de sécurité qui crypte vos communications en ligne et masque votre adresse IP. L’utilisation d’un VPN peut vous aider à vous protéger contre les Fragattacks.
  • Utiliser un réseau câblé : Si possible, utilisez un réseau câblé plutôt qu’un réseau WiFi pour les tâches critiques. Les réseaux câblés sont plus sûrs que les réseaux WiFi car ils ne sont pas exposés aux mêmes vulnérabilités de sécurité.
  • Utiliser un pare-feu : Un pare-feu est un outil de sécurité qui peut vous aider à bloquer les attaques malveillantes sur votre réseau. Il est essentiel d’utiliser un pare-feu pour vous protéger contre les Fragattacks.
  • Éviter les réseaux WiFi publics : Les réseaux WiFi publics sont souvent non sécurisés et exposent les utilisateurs à des attaques malveillantes. Il est donc essentiel d’éviter les réseaux WiFi publics si possible.

Vous l’aurez compris, ces vulnérabilités ont le potentiel de causer des dommages considérables aux utilisateurs de réseaux WiFi, y compris le vol de données sensibles et l’usurpation d’identité. Il est donc essentiel de prendre des mesures de sécurité pour se protéger contre les Fragattacks. En suivant les mesures de sécurité recommandées, vous pouvez protéger efficacement vos appareils et vos données contre les attaques malveillantes sur les réseaux WiFi.

Ce sujet vous intéresse ? Découvrez la Cyber Management School, l’école de la cybersécurité et du Management. Formez-vous de BAC+1 à BAC +5, en Cybersécurité et Management. Découvrez notre Bachelor en Cybersécurité, et notre Mastère en Cybersécurité. 2 parcours sont possibles : Engineer & Architect ou Risk, Strategy & Governance.

Plus

d'articles

19 avril 2024

Le Forum InCyber réunit les experts et les organisations de la cybersécurité. Ce haut lieu de discussion et d’échanges sur […]

9 avril 2024

Les millénials, la génération Z ou encore la génération Alpha sont, à différents niveaux, nés avec le numérique. Loin des […]

3 avril 2024

En France, les banques sont considérées comme des opérateurs d’importance vitale (OIV). Leurs activités sont indispensables au bon fonctionnement du […]

22 mars 2024

Dans un contexte international difficile, l’Europe affronte des cybermenaces croissantes. Acteur majeur de la géopolitique mondiale, l’Union européenne subit des […]

18 mars 2024

Retrouvez l’interview de Samuel Da Silva, étudiant en Mastère Cybersécurité et Management à la Cyber Management School sur le campus de […]

14 mars 2024

La fast fashion ne fait pas que des dégâts sur l’environnement. Ces sites à la mode, comme Shein ou Temu, […]